Translate

quinta-feira, 24 de novembro de 2016

La Vie

est simple lorsque nous croyons que la simplicité commence à seulement reconnaître maintenant. Que l'amour et la simplicité marchent dans la même essence de notre existence. nous pouvons toucher les étoiles et sentir la profondeur de notre réalité, quand de reconnaître que nous sommes seulement maintenant. l'intensité, la paix, l'amour, la patience et toujours croire en une nouvelle aurore .... la vie est belle.                                        Farkas Molnar

quinta-feira, 17 de novembro de 2016

Fenêtre

laisser ouverte la fenêtre de votre maison pour entendre les oiseaux chanter de belles mélodies. Farkas Molnar

quarta-feira, 16 de novembro de 2016

L' Amour

Lorsque nous avons rencontré, je sentais que vous seriez quelque chose de nouveau, différent dans ma vie et je sentis mon cœur battre, mes jambes tremblent en pensant à vous. Couru par la lumière de la rue comme un enfant qui se sent le vent et les sourires, Je passais des journées en vous souhaitant, sourire pour rien, je me sentais comme la vie, la joie, le bonheur, l'enthousiasme, voulant vous avez à côté de moi et avec moi, et ce qui est arrivé,ce que vous avez fait pour moi quand il est venu et a dit, je suis l'Amour! Farkas Molnar

Par Michelle Larivey

Gratitude Des exemples Je suis reconnaissant à mon père du grand respect qu'il a toujours eu à mon égard. C'est en partie de lui que je tiens le courage de me respecter dont je fais preuve aujourd'hui. Ces gens ont été d'une générosité inouïe à mon égard alors que rien ne les y obligeait. J'ai énormément de gratitude à leur égard et je voudrais leur rendre la pareille. Qu'est-ce que la reconnaissance ? Être reconnaissant c'est reconnaître que l'on est redevable à un tiers qui nous a procuré un bienfait. La reconnaissance est une opération de l'esprit: c'est une évaluation. Cette appréciation est toujours accompagnée d'une certaine dose de contentement. La reconnaissance suscite parfois de l'affection. Le bienfait reçu de cette personne est si précieux à nos yeux qu'on aime cette personne de nous l'avoir procuré. La reconnaissance implique toujours un mouvement pour souligner l'importance de ce qu'on a reçu. C'est une expérience qui génère de la générosité. Dans certains cas, on veut remercier celui qui nous a donné: "j'ai un grand respect pour mon père et j'aimerais lui faire des faveurs en reconnaissance de ce qu'il m'a apporté". Dans d'autres cas, on veut faire bénéficier d'autres de la chance qu'on a eue: "je me trouve privilégiée d'avoir eu la chance d'étudier et je désire donner aux jeunes des opportunités comparables à celles que j'ai connues". Reconnaissance et gratitude La gratitude est aussi une forme de reconnaissance à l'égard d'une personne vis-à-vis de laquelle on se sent obligé. Il y a dans la gratitude une impression d'obligation. L'exemple #2 illustre bien cette distinction d'avec la reconnaissance (exemple #1). Je considère comme normal que mon père se soit comporté comme un bon père, bien que je me trouve privilégié. Je ne suis pas "obligé" à son égard. Par contre, les personnes qui m'ont hébergée, elles, n'avaient aucune obligation de le faire avec tant de générosité. Avec elles j'ai l'impression d'être en dette. À quoi sert la reconnaissance ? L'idée de privilège L'expérience de reconnaissance met en évidence un apport que l'on considère précieux. Elle implique toujours un tiers, qu'on tient pour responsable de cet apport. Elle peut susciter une gamme d'émotions. Pour que l'expérience de reconnaissance soit complète, il faut l'exprimer à la personne concernée. Une telle expression, de manière ouverte et directe donne souvent une impression de plénitude. C'est une occasion de mettre en lumière des liens importants qu'on a gardés jusqu'ici plus ou moins dissimulés. Cela permet habituellement un rapprochement affectif entre les personnes concernées. Par contre, la personne qui fait des faveurs sans jamais exprimer directement sa reconnaissance reste dans une impasse. Elle ne peut atteindre par ce moyen l'équilibre recherché. C'est ce qui explique la multiplication des tentatives et leur insuccès caractéristique. Reconnaissance et regrets Lorsqu'on ne s'est pas donné l'opportunité d'exprimer et de tenir compte suffisamment de sa reconnaissance on éprouve généralement du regret. On se sent en déséquilibre face à la personne dont on est tributaire. On regrette aussi parfois qu'il soit trop tard pour la lui manifester concrètement. On demeure donc avec l'impression d'une expérience incomplète. Il s'agit d'une expérience qui a été partagée dans une première partie, lorsqu'on a reçu. Mais elle ne l'est pas dans un deuxième temps, lorsqu'on réalise toute l'importance de ce qu'on a reçu. Dans le cas de la reconnaissance le besoin de montrer son appréciation n'est pas un devoir, mais bien un élan de l'intérieur. L'expression de la gratitude Il y a une certaine subtilité dans la différence entre la reconnaissance et la gratitude. Elle se manifeste aussi dans la nécessité d'expression ou de réaction. Ainsi, on a l'impulsion d'exprimer sa reconnaissance pour compléter cette expérience. Dans le cas de la gratitude, c'est différent: on a besoin de dédommager ou de compenser pour rétablir l'équilibre. C'est comme si dans le premier cas on se devait à soi-même d'être expressif alors que dans le cas de la gratitude on "doit quelque chose" pour avoir une impression d'équité.

Le Pardon ...Une clé pour la Paix...

Notre faculté à pardonner est inhérente à notre histoire, notre éducation, nos apprentissages et expériences, à notre personnalité, à notre caractère, à nos croyances emmagasinées tout au long de notre vie, et à notre estime de nous-mêmes. Le pardon permet de se débarrasser de notre poids émotionnel. Pardonner désarme la conjoncture des faits. Lorsque nous pardonnons sincèrement à soi même ou à quelqu’un, il ne subsiste plus aucune emprise plus aucune lutte, et le véritable lâcher prise primordial à l’acte de pardon se fait jour. L’acte de pardon désigne et exprime une forme de délivrance des formes de condamnation, du négatif que nous cultivons et éprouvons pour nous même ou pour autrui. On peut penser que le pardon est une façon de se démettre ou de démissionner face à l’implication d’une responsabilité des faits et des actes commis. On peut aussi dire que personne ne peut comprendre l’immense puissance, l’énorme violence des émotions qui sont en jeu et vécues comme telles. Bien sur, ces ressentis sont légitimes, mais ces sentiments demandent la nécessité d’être écoutés, nommés, vécus dans toutes leur grandeur. Si nous demeurons cramponnés, suspendus à notre souffrance, nous continuons d’activer notre colère, notre rancœur et notre amertume. C’est ainsi que par voie de conséquence nous nous auto mutilons. Se réconcilier avec soi même et avec la vie demeure notre seule issue de secours pour être en paix. Le pacte de réconciliation avec la vie suppose de choisir en conscience sa vie, à l’endroit où l’on s’en était détourné. Publié le 27 février 2010 par Baillot Marie-Christine

Khalil Gibran : " Le prophète "

Parle-nous de l'Amour. Il releva la tête, considéra la foule, soudain tranquille. Il parlait d'une voix puissante : Quand l'Amour te fait signe, suis-le, Même si ses voies sont escarpées et pénibles. Quand ses ailes te couvriront, cède-lui, Même si te blesse l'épée cachée dans ses ailerons. Lorsqu'il te parlera, crois-le, Même si sa voix dévaste tes rêves, tel le vent du Nord au jardin. Car l'amour couronne, mais il te crucifiera aussi. Il servira à ta croissance comme à ton ébranchage. S'il jaillit jusqu'à ta cime, caresse tes branches très tendres qui frémissent au soleil, Il descendra jusqu'aux racines pour secouer leur étreinte dans la terre. Telles des gerbes de blé il te recueille en lui. Il te bat pour te mettre à nu. Il te passe au crible pour t'affranchir des mortes peaux. Il te moud jusqu'à la blancheur. Il te pétrit pour une parfaite fluidité ; Enfin, il te confie à son feu sacré, que tu deviennes le pain sacré de Dieu. Tout cela, l'amour vous le fera afin que vous sachiez les secrets de votre cœur et deveniez, par cette connaissance, un fragment du cœur de la vie. Mais pénétré de crainte, tu voudrais ne chercher que la paix et le plaisir de l 'amour, Alors il vaut mieux couvrir ta nudité, passer au large de son aire, Dans ce monde sans saison où tu riras, mais pas de tout ton rire, pleureras, mais pas de toutes tes larmes. L'amour ne donne rien que lui, ne prends rien que lui. L'amour ne possède pas et ne veut pas l'être ; Car il se suffit à lui-même. Quand tu aimes, tu ne saurais dire : " Dieu repose dans mon cœur ", mais plutôt : " Je repose dans le cœur de Dieu. " Et ne crois pas pouvoir diriger le cours de l'amour car c'est lui, s'il t'en trouve digne, qui te dirigera. L'amour n'a pas d'autre désir que de s'accomplir. Mais si tu aimes et s'il te faut nourrir des désirs, aie donc ceux-ci : Fondre et courir comme le torrent qui chante pour la nuit. Connaître la douleur d'une trop riche tendresse. Etre blessé par ta propre compréhension de l'amour ; Saigner volontiers et dans la joie. T'éveiller à l'aube, le cœur ailé, rendre grâces pour ce nouveau jour d'amour ; Reposer à midi et méditer sur l'extase de l'amour ; Regagner ton gîte le soir, avec gratitude ; Puis t'endormir avec au cœur une prière pour la bien-aimée, la louange sur les lèvres."

terça-feira, 8 de novembro de 2016

Farkas Molnar

Farkas Molnar

Farkas Molnar

Farkas Molnar

J'aimerais

J aimerais être dans tes bras pour partage le chaleur de ma peau.

La Nature

Le cœur avec la Terre. la sensation de que nous sommes la même chose, Vie. Farkas Molnar

Mon Amour

Etre sensible pour te sentir, Etre sensible pour te aimer, Etre sensible pour dire que je te sens sur ma peau. Farkas Molnar